Unwhite it

Street Art à Mouans-Sartoux : laissez-vous guider !

Tous les deux mois environ, l’association Unwhite it propose une visite commentée dans les rues de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes) dans le cadre des Cafés Street Art qu’elle organise. Nous profitons de cette période un peu hors du temps pour nous rappeler de notre dernière visite et des œuvres qui étaient alors encore visible : c’était en février 2020.

Itinéraire d'une visite commentée

Le rendez-vous est donné devant le MUR de Mouans-Sartoux où est visible l’oeuvre de l’artiste portugais ASUR: celle-ci rend hommage aux victimes des incendies qu’a connu l’Australie récemment.

Elle est entièrement travaillée au spray et a nécessité 5 jours de travail sur place. Elle devait être recouverte pour laisser place à une nouvelle performance d’un artiste italien (Refreshink) mais la crise sanitaire que nous traversons actuellement nous contraint tous à patienter jusqu’au mois d’août où l’artiste Tim Marsh, nous l’espérons, pourra reprendre le fil de notre dispositif. 

Asur koala spray Mouans-Sartoux
crédit photo : Guillaume Bercaud
Combo Marianne Mouans Sartoux
Combo réalisant sa Marianne. Crédit photo : Unwhite it

Nous avançons vers ce que les habitants appellent communément le Vieux Château. On y distingue encore l’ombre du crabe d’Ardif et encore quelques vestiges du collage de Jaarp. Lorsque nous nous retournons, c’est à la géante Marianne de Combo que nous faisons face. Vous avez remarqué ? Celle-ci contient de nombreux détails comme le petit coquelicot sur son blouson qui n’est pas sans rappeler l’engagement de la ville vers une alimentation bio pour tous. Son visage est particulier et rappelle les traits caractéristiques des différentes populations qui peuplent le monde sans que pour autant nous puissions lui attribuer quelconque origine. Celle-ci a été réalisée lors du Festival du Livre 2019 : un événement qui met un point d’honneur à intégrer différentes formes d’art, en plus de la littérature, comme le cinéma, la musique, le théâtre et désormais l’art urbain.

Le Vieux Château envahi par le Street-Art

Retournons au Vieux Château qui devrait être démoli d’ici quelques mois mais sur lequel les oeuvres d’artistes se bousculent. Juste au-dessus de l’escalier, c’est John Mejia. L’artiste colombien travaille d’ordinaire sur toile et c’est ce qui rend son style si inattendu dans la rue. Nous marquons une petite pause car Djoulay la Papaye est en train de réaliser le portrait d’une fumeuse. C’est une série que l’artiste a voulu réaliser pour parler de ces grandes dames qui étaient remarquées notamment pour fumer le cigare à l’époque considéré comme exclusivement masculin. L’artiste ne sait pas encore que le britannique My Dog Sighs viendra, quelques jours plus tard, réaliser, juste à côté, ses deux personnages iconiques. Tout en couleur, le caméléon du togolais Sitou Matt veille sur le skate park et nous invite à continuer la visite : une mosaïque de Defré, un tableau noir où l’on peut voir le Life de Jérémy Besset et l’autoportrait de Brian Caddy, le hibou-totem de Skio, la Sud-Soudanaise d’Ernesto Novo, le personnage déstructuré de Lerrige aka MAJ et les sculptures en bois du blaze de Hers.

IMG_20200201_135156
Djoulay La Papaye au travail. Crédit photo : Unwhite it

Un peu plus loin, on peut apercevoir une estampe colorée sur le mur de l’école Aimé Legall : c’est un projet que l’artiste graveuse Olivia Paroldi a mené avec la classe Ulis (enfants malvoyants). La gravure est un art graphique qui prend tout son sens avec ces petites mains où le toucher devient une façon de voir l’oeuvre. 

La visite continue en prenant la direction de l’office du tourisme de la ville. A gauche de Mouans Accueil Information se trouve une boîte aux lettres sur laquelle l’artiste Christian Guemy alias C215 est venu pochoiriser le portrait d’une petite fille et de son lapin. 

Les artistes urbains se répondent

C215 Simone Veil Street Art Côte d'Azur
Simone Veil par C215 . Crédit photo : Patrick Michau
Olivia Paroldi Simone Weil estampe Mouans Sartoux
Simone Weil par Olivia Paroldi. Crédit photo : Patrick Michau

Enfin, sur le Gymnase, le célèbre portrait de Simone Veil, toujours par le street-artiste C215, qui nous fait face nous rappelant jour après jour le combat d’une femme pour les femmes. 

Faisant face à l’ancienne femme d’Etat se tient la “Mémorable Oubliée” Simone Weil, autre estampe d’Olivia Paroldi. Cette philosophe, morte à 34 ans emportée par la tuberculose, vivait pour l’amour de la vérité qu’elle définissait comme un besoin de l’âme humaine. 

Et la visite continue ...

Si vous allez jusqu’au collège de La Chênaie, vous y trouverez un autre pochoir de C215 : celui du symbole de l’établissement scolaire, à savoir un colibri.

Nous retournons ensuite dans le Vieux Village et c’est sur le mur de la ludothèque que vous pourrez voir la plus vieille estampe encore en parfait état d’Olivia Paroldi. Celle-ci fait partie de la série “les Enfants de l’Exil” posée à Mouans-Sartoux dans le cadre du Festival du Livre de Mouans-Sartoux en 2017 et représente 2 migrations : celle des italiens en début de XXe siècle, celle des syriens ces dernières années. Initialement, cette estampe avait été posée à la frontière italienne, à Vintimille. 

Enfants Exil Estampe Olivia Paroldi Côte d'Azur
Les Enfants de l'Exil, Olivia Paroldi. Crédit photo : Patrick Michau

En revenant sur nos pas pour finir notre boucle, nous apercevons le “chat de La Poste” (C215) puis, dans une petite rue, trace d’une performance passée sur le MUR de Mouans-Sartoux, un geai américain pochoirisé par l’artiste Stew. Nous clôturons cette visite avec une création de l’artiste Anthea Missy mettant en avant une féminité épurée et décomplexée.

Stew pochoir street art Mouans Sartoux Côte d'Azur
Stew entrain de réaliser un pochoir. Crédit photo : Unwhite it

La visite dure environ 1h30/2h et permet de faire le tour des œuvres de street-art mouansoises, des plus connues aux plus confidentielles. Il vous sera conté comment elles sont arrivées ici et qui sont les artistes qui les ont réalisé : l’histoire de notre association est étroitement liée au développement de l’art urbain dans la commune depuis ces 3 dernières années et nous mettrons tout en œuvre pour satisfaire votre curiosité et étancher votre soif de culture urbaine. 

Nos sorties sont accessibles à tous sans condition tarifaire et sans condition d’adhésion (au chapeau). 

Pour des raisons sanitaires évidentes, les places lors de nos visites sont limitées à 27 (divisées en 3 groupes). 
Pour réserver dès aujourd’hui vos places pour l’édition du 07/11/20 , c’est ICI .

Pour organiser une visite commentée ou pour connaitre les dates des visites organisées, contactez-nous via notre formulaire de contact. 

 

Vous avez aimé ? Partagez avec vos amis, ils aimeront aussi..

5 réflexions au sujet de “Street Art à Mouans-Sartoux : laissez-vous guider !”

  1. Bonjour,
    S’il vous reste des places, nous sommes 4!!!
    Le rendez vous est à l’Office du tourisme ???
    Bonne soirée
    Pascale

    Répondre
    • Bonjour « Bosio »
      Suite à votre appel pour la visite commentée du 5 septembre, je vous confirme que votre inscription pour 2 personnes est bien effective.

      A samedi 🙂

      Barbara

      Répondre

Laisser un commentaire